Tout orgasme est un bon orgasme. Mais ce que la plupart des gens qui ont une vulve ne savent pas, c’est que le tantra permet d’expérimenter différents types d’orgasmes. Voici tout ce que vous devez savoir sur les orgasmes tantriques et comment en avoir un.

Qu’est-ce qu’un orgasme tantrique ?

L’orgasme tantrique consiste à rejeter la honte, à rejeter le jugement et à profiter de l’instant présent, que vous n’ayez jamais eu d’orgasme ou que vous en ayez eu des milliers. Le sexe tantrique, souvent considéré comme le sexe “de niveau supérieur”, est axé sur l’exploration, la responsabilisation et le plaisir. Il s’agit d’amener l’orgasme au-delà du simple aspect physique.

Les orgasmes sont importants sur le plan spirituel, car ils vous font sortir de votre tête et entrer dans votre corps. Au moment de l’orgasme, vous perdez votre ego – le sentiment d’être isolé de la source. L’état d’orgasme est aussi un état de très haute énergie, comme de l’électricité qui part de vos organes génitaux pour traverser votre colonne vertébrale et tout votre système nerveux. C’est ce qui vous donne cette “lueur orgasmique” toute la journée – la charge de chi sexuel qui vient de l’intérieur.

Types d’orgasme tantrique :

1. L’orgasme clitoridien

On l’appelle sahajoli, ou “le coup de tonnerre”, car le clitoris possède plus de 8 000 terminaisons nerveuses. C’est beaucoup plus qu’un pénis ! L’activation de ces terminaisons nerveuses crée une quantité incroyable d’électricité. Dans le tantra, ce type d’orgasme remonte le long de l’avant du corps et ressemble à une “note aiguë”

Comment en avoir un ?

Encercler, tapoter, tirer et rouler sont autant de techniques avec lesquelles vous pouvez jouer. Encerclez le bout du clitoris avec le bout de votre doigt pour stimuler l’excitation. Essayez de passer de petits cercles à des cercles plus grands. Variez la pression en passant d’un contact léger à une pression plus forte.

Appuyez sur le clitoris et faites de petits mouvements de poussée et de traction. Faites ensuite glisser votre doigt le long de la tige du clitoris. Utilisez un ou plusieurs doigts pour tapoter, tirer doucement et faire des cercles – tout dépend de ce qui vous relie à votre clitoris. Vous pouvez essayer la masturbation tantrique pour vous y mettre vraiment.

De nombreuses personnes disent que la stimulation directe du clitoris est le “seul” orgasme qu’elles peuvent avoir. Mais si vous apprenez d’autres techniques et touchers, vous découvrirez que les orgasmes clitoridiens constituent une excellente porte d’entrée vers d’autres types d’orgasmes, voire des orgasmes multiples.

2. L’orgasme vaginal

Le vagin est appelé yoni en sanskrit, ce qui se traduit librement par “espace sacré” Dans la philosophie tantrique, nous abordons le vagin avec le plus grand amour et le plus grand respect. Le massage du yoni est donc une pratique destinée à honorer véritablement la propriétaire du vagin et à lui donner un plaisir désintéressé.

L’orgasme vaginal est centré sur le col de l’utérus, ce qui est, sur le plan énergétique, à la fois psychologique et spirituel. C’est un orgasme total, sans retenue. L’énergie de cet orgasme passe par le centre de la colonne vertébrale et s’active au niveau du cœur – on dirait plutôt une grosse caisse profonde.

Comment en avoir un ?

Concentrez-vous sur les Kegels tantriques et la respiration.

Commencez dans une position détendue et confortable, et respirez profondément. Utilisez la respiration de la félicité : Contractez l’arrière de votre gorge, inspirez pour créer un son de chuchotement, puis expirez et relâchez ce son. Prenez continuellement des respirations profondes, lentes et audibles.

Cela permet de diffuser l’énergie orgasmique dans tout votre corps. Pour ce type d’orgasme, vous ne voulez pas que l’énergie se limite à votre clitoris. La respiration profonde peut aider à déplacer cette énergie du yoni vers toutes les parties de votre corps. (Voici plus d’informations sur la façon d’avoir un orgasme de tout le corps)

Pour faire un Kegel, il faut serrer et relâcher, c’est-à-dire tendre et détendre les muscles vaginaux. Le secret pour associer le souffle et le corps afin de libérer cet orgasme génial est de serrer sur l’inspiration puis, en maintenant la pression, de visualiser l’orgasme s’élevant du col de l’utérus au sommet de la tête sous forme de lumière blanche.

3. L’orgasme du point G

Les traductions originales de l’Ananga Ranga, un manuel sexuel indien vieux de plusieurs siècles qui s’inspire du Kama Sutra, font spécifiquement référence à la zone érotique de la paroi vaginale, le saspanda nadi. Le point G est moins un point qu’une zone qui se sent bien lorsqu’elle est stimulée pour certains propriétaires de vulves.

Comment en avoir un :

Pour trouver le point G, courbez vos deux premiers doigts comme la lettre C et glissez-les dans le vagin. Cherchez un petit morceau de peau spongieuse derrière le clitoris. Vous pouvez la masser en faisant un mouvement de va-et-vient avec vos doigts courbés. Variez les mouvements rapides et lents. Vous pouvez également chatouiller le clitoris simultanément à son extrémité ou exercer une pression sur ou au-dessus de l’os pubien.

Ne soyez pas surpris si ce type de stimulation entraîne une explosion soudaine de mouille, ou éjaculation. Le liquide qui accompagne certains orgasmes est appelé amrita, ou “nectar de la déesse”, et il est sacré.

4. Le téton-gasme

LaShyama puja est un massage sensuel des seins considéré comme une activité valorisante pour les personnes ayant une vulve. Shyama est la déesse tantrique du cœur. On dit que le fait d’éveiller le plaisir par les seins et les mamelons réveille cette déesse responsable de l’amour et des liens affectifs.

Certaines études scientifiques confirment ces anciennes traditions : Le jeu des mamelons active le même cortex nerveux que la stimulation clitoridienne et génitale, ce qui suggère qu’il peut absolument être un site de plaisir orgasmique. Vous pouvez l’utiliser comme une pratique d’auto-plastification, en vous massant avec de l’huile de noix de coco sous la douche, ou vous pouvez l’amener dans la chambre à coucher avec votre partenaire.

Comment en avoir un :

Commencez par toucher votre ventre. Commencez par des mouvements autour du ventre, de la cage thoracique et entre les seins pour vous taquiner. Prenez votre temps pour stimuler l’énergie sexuelle avant de toucher les seins et les mamelons.

Le grand secret de ce massage est le “edging”, qui consiste à trouver la limite du plaisir et à la taquiner jusqu’à ce que le corps réponde en en redemandant. Allez-y doucement. Ne vous mettez pas la pression pour obtenir le résultat final.

Lorsque vous n’en pouvez plus, commencez par tracer l’aréole d’un léger effleurement jusqu’à ce que les mamelons se dressent. Ensuite, commencez à pincer doucement.

Lorsque votre corps commence à réagir, continuez à vous masser tout en faisant des exercices de Kegel. Continuez à faire remonter l’énergie vers les seins. Vous créez ainsi un cercle complet d’énergie orgasmique dans tout votre corps.

5. Les orgasmes multiples

Le tantra ne consiste pas à avoir un seul gros orgasme et c’est fini. Vous pouvez vous apprendre à avoir des orgasmes multiples et, dans le sexe tantrique, même les hommes peuvent avoir des orgasmes multiples.

Comment les avoir ?

En utilisant les techniques et les touchers qui ont le mieux fonctionné – c’est-à-dire qui vous ont procuré un orgasme dans le passé – entraînez-vous à ” foncer ” dès que vous vous êtes détendu, juste un peu, après le premier orgasme.

Il se peut que vous deviez mélanger les choses. Selon la National Survey of Sexual Health and Behavior de 2010, les femmes ayant une vulve ont plus de chances d’atteindre l’orgasme lorsqu’elles pratiquent une variété d’actes sexuels, et plus particulièrement lorsqu’elles ont recours à la fois au sexe oral et aux rapports vaginaux.

Lorsque nous nous taquinons, que nous délimitons notre plaisir et que nous déplaçons notre énergie orgasmique dans tout notre corps, nos orgasmes peuvent devenir comme des vagues se déplaçant dans chaque vertèbre. Après avoir appris à taquiner vos orgasmes, vous pouvez vous libérer et atteindre des orgasmes multiples et complets.

6. L’orgasme énergétique.

En termes simples, les orgasmes énergétiques se produisent lorsque vous avez libéré l’énergie sexuelle de la kundalini et qu’elle circule librement sur commande. Il s’agit de créer de multiples vagues de sensations orgasmiques, et non de se tordre d’extase physique lorsque vous êtes coincé dans les embouteillages. Voici notre guide étape par étape sur la façon d’avoir un orgasme énergétique.

N’oubliez pas que les méthodes tantriques ne visent pas à obtenir un orgasme rapide. Une fois que vous aurez appris à engager votre esprit et votre corps et à vous concentrer sur le plaisir et le déplacement de l’énergie, vous serez en mesure de libérer toute cette énergie orgasmique à volonté.

Comment pratiquer une masturbation tantrique :

Si vous cherchez à essayer la masturbation tantrique pour vous-même, voici quelques conseils généraux pour commencer :

1. Créez un environnement sûr, confortable et relaxant

Créez un environnement propice à la relaxation et veillez à vous donner suffisamment de temps pour explorer. Allumer une bougie peut être un bon point de départ. Mais veillez à solliciter autant de vos sens que possible et à vous concentrer sur vous. Quel type d’environnement préférez-vous ?

N’oubliez pas que le tantra est davantage une pratique continue qui peut conduire à une plus grande conscience de votre sexualité qu’une stratégie de masturbation spécifique pour atteindre l’orgasme. L’objectif est d’en apprendre davantage sur vous-même et sur ce que vous aimez au fur et à mesure de votre exploration. Et si ce concept vous rend un peu nerveux, concentrez-vous plutôt sur cette stratégie simple : trouvez votre bonheur.

2. Commencez à explorer votre corps et vos préférences

N’oubliez pas de respirer et de vous concentrer sur l’ensemble des sensations. Que vous commenciez ou non par un fantasme ou une sorte d’imagerie sexuelle, c’est vous qui décidez. L’important est de trouver des choses qui vous plaisent, sans jugement ni autocensure.

Éliminez toute pression ou attente quant à ce que vous “devriez” faire et concentrez-vous sur l’apprentissage de ce que vous aimez en matière de sexe et de plaisir.

3. Allez-y doucement

Il peut être tentant de se précipiter vers sa destination – que ce soit par la stimulation clitoridienne, la pénétration ou une autre méthode d’orgasme – mais le tantra consiste à apprécier le voyage et à mieux se connaître.

Une étude suggère que si plus d’un tiers des femmes ont besoin d’une stimulation clitoridienne pour atteindre l’orgasme, le type, l’emplacement, la pression et même le type de toucher utilisé pour procurer du plaisir varient considérablement d’une femme à l’autre.

Cela signifie qu’un peu d’auto-exploration peut aller très loin. Pour vous, il peut s’agir d’explorer vos zones érogènes ou de découvrir différentes façons de vous procurer du plaisir, par exemple en apprenant à trouver et à stimuler votre point G. Il peut aussi s’agir d’expérimenter avec vos mains et vos pieds. Il peut aussi s’agir d’expérimenter avec vos doigts ou un jouet sexuel.

Concentrez-vous sur vos préférences personnelles, qu’il s’agisse de les découvrir ou de profiter simplement des choses que vous savez déjà aimer.

4. Ne stressez pas

S’il vous faut un peu de temps pour vous y mettre, c’est tout à fait normal. Le tantra consiste à apprendre ce qui vous rend heureux et à découvrir comment vous aimer.

Le Dr Brito explique qu’un peu d’amour de soi a aussi des avantages tout à fait valables. Elle explique que la pratique du tantra et de la masturbation tantrique peut vous aider à prendre conscience de votre corps, à renforcer votre connexion avec vous-même et à mieux comprendre vos propres besoins sexuels, ce qui contribue à améliorer votre vie sexuelle en général.

Conclusion

Quelle que soit la raison pour laquelle vous vous intéressez au tantra et à la masturbation tantrique, la beauté de cette pratique est qu’elle met l’accent sur l’individu. Au lieu de suivre un ensemble de règles ou de directives établies, il s’agit de trouver ce que vous aimez – ce qui est toujours bon.

Pour les femmes en particulier, l’époque où l’on acceptait les mauvaises relations sexuelles comme normales est révolue. Trouver ce qui fait du bien et en profiter ? C’est quelque chose que nous pouvons tous soutenir.